Le règlement taxonomique : un pas de plus vers la transition verte de l'UE ?

ANALYSE

- 16 juillet 2021

L'articulation du paquet législatif durable

La Commission européenne a créé le paquet législatif sur la finance durable pour rendre les entreprises responsables de leurs investissements et les orienter vers des activités économiques plus respectueuses de l'environnement et durables. L'objectif de la finance durable est inscrit dans le Green Deal européen.

Conformément à cet objectif plus large, la Commission européenne a développé trois objectifs plus concrets  et un paquet législatif pour les atteindre :

Crédits : Pexels.

Comme détaillé dans le graphique ci-dessus, les instruments législatifs qui serviront ces objectifs sont le règlement Taxonomie, les normes européennes sur les obligations vertes, le règlement Benchmark et un cadre réglementaire pour prendre en compte les facteurs ESG. Pour les Green Bond Standards, la Commission européenne devrait proposer des normes vertes européennes , alignées sur la taxonomie pour créer une norme d'or - dans le but de réorienter les flux de capitaux vers des activités économiques plus durables.

En outre, la Commission a également adopté une proposition de rapport sur le développement durable des entreprises  directive (CSRD) qui remplacera la directive sur les informations extra-financières (NFRD) déjà en place.

Cette proposition visera à :

  • Étendre le périmètre de la finance durable à toutes les grandes entreprises et à toutes les sociétés cotées  les marchés réglementés (hors TPE cotées),

  • Exiger l'audit des informations déclarées, faire rapport sur davantage d'exigences et un  obligation de rendre compte conformément aux normes obligatoires de l'UE en matière de rapports sur la durabilité

  • Exiger des entreprises qu'elles « étiquettent » numériquement les informations signalées

  • Divulguer des informations sur la durabilité pour accroître la transparence en matière de durabilité,  informations et impact.

Il existe également des instruments financiers qui sont importants pour atteindre les objectifs. Le 14 janvier,  2020 , la Commission européenne a présenté le plan d'investissement du pacte vert européen et Just  Mécanisme de transition. Ce mécanisme mobilisera au moins 1 000 milliards d'euros d'investissements durables  au cours de la prochaine décennie et créera ainsi un environnement stimulant pour les investissements publics et privés nécessaires à la transition verte. De plus, en ce qui concerne l'objectif 2030, l'UE donne déjà une impulsion pour aider à attirer les investissements nécessaires avec le Fonds européen pour la  Investissements stratégiques  et d'autres initiatives.

Pour en savoir plus sur ces instruments et la finance durable en général, lisez notre article  « La finance durable et le NFRD » .

Le règlement de taxonomie  

Outre les instruments susmentionnés, le règlement taxonomique fait partie du paquet législatif élaboré par la Commission européenne pour promouvoir les investissements durables et mettre en œuvre le pacte vert européen. Il s'agit d'un système de classification qui établit une liste d'activités économiques durables sur le plan environnemental – en fournissant aux investisseurs et aux décideurs des définitions appropriées sur les activités économiques qui sont durables sur le plan environnemental.

Il vise  pour:

  • Protéger les investisseurs contre le greenwashing

  • Aider les entreprises à planifier la transition verte

  • Atténuer la fragmentation du marché

  • Aidez à déplacer les investissements là où ils sont le plus nécessaires.

Le Règlement Taxonomie est entré en vigueur le 12 juillet 2020. Il établit  six objectifs environnementaux.

Crédits : FactSet Insight

Il a également défini quatre conditions  pour qu’une activité satisfasse afin d’être qualifiée d’éco-durable :

  1. Contribuer substantiellement à un ou plusieurs des six objectifs environnementaux (article 9,  et conformément aux articles 10 à 16 du règlement)

  2. Ne pas nuire de manière significative à l'un des six autres objectifs environnementaux (article 9 et conformément à l'article 17 du règlement)

  3. A réaliser dans le respect des garanties sociales minimales (article 18 du règlement)

  4. Respecter les critères techniques de sélection établis par la Commission européenne par le biais d'actes délégués (articles 10 à 15 du règlement).

Le règlement taxonomique charge la Commission européenne d'établir la liste concrète des  activités écologiquement durables , par la délivrance d ' actes délégués . Ces actes définiront les critères techniques de sélection pour chaque objectif pré-cité.

le premier acte délégué concernés les objectifs d'adaptation et d'atténuation du changement climatique. Il a été approuvé le 21 avril 2021 et formellement adopté le 4 juin 2021 , pour examen par les co-législateurs  [1] .

La Commission doit réexaminer régulièrement ces critères , au moins tous les trois ans dans le cas d'activités qualifiées de transitoires, et modifier les actes si nécessaire. Parallèlement à ce premier acte délégué a été adoptée une communication de la Commission européenne, la taxonomie de l'UE, les  Rapports sur la durabilité, préférences en matière de durabilité et obligations fiduciaires : orienter les finances vers  le Green Deal européen. Cette communication visait à fournir des informations importantes sur la manière dont la boîte à outils de la finance durable facilite l'accès au financement pour la transition verte.

Le 6 juillet 2021 , la Commission européenne a également adopté l' acte délégué complétant l'article 8  du règlement taxonomique pour examen par les colégislateurs. Cet acte délégué précise le contenu, la méthodologie et la présentation des informations que les entreprises financières et non financières devront publier sur la proportion d'activités économiques durables sur le plan environnemental dans leurs activités commerciales, d'investissement ou de prêt. L'objet de l'article 8 du règlement taxonomique  est d'accroître la transparence et de contribuer à prévenir l'écoblanchiment en fournissant des informations aux investisseurs sur les performances environnementales des actifs et des activités économiques des entreprises financières et non financières.

Le deuxième acte délégué pour les objectifs restants sera publié en 2022. Il couvrira différents domaines tels que l'agriculture, certaines activités manufacturières et différents secteurs de l'énergie. Notamment, dans ce dernier secteur, ce deuxième acte délégué couvrira l'énergie nucléaire. Dans un rapport récent  menée par le Centre commun de recherche en mars 2021 pour la Commission européenne, nucléaire  l'énergie a été déclarée ne pas causer "plus de dommages à la santé humaine ou à l'environnement que d'autres technologies de production d'électricité déjà incluses dans la taxonomie de l'UE en tant qu'activités soutenant l'atténuation du changement climatique". Ce rapport a été réalisé dans le cadre d'un processus d'examen spécifique contenu dans le règlement sur la taxonomie. Les groupes d'experts de l'article 31 d'Euratom et le comité scientifique des risques sanitaires, environnementaux et émergents (SCHEER) devraient mener d'autres recherches et publier un rapport sur l'énergie nucléaire d'ici trois mois.

Conclusion et recommandations

Les entreprises peinent encore à anticiper les avancées du paquet durable et à déterminer les implications concrètes qu'il pourrait avoir sur leur activité. Les développements prévus pour la finance et le Règlement Taxonomie impacteront les acteurs privés sur la manière dont ils doivent, mais plus encore, sur la manière dont ils doivent investir leur capital.

Le moment est venu pour les entreprises et les fédérations d'agir. Les prochaines étapes suivantes offrent des opportunités de participer aux procédures législatives et de faire entendre leur voix :

  • Les entreprises et les membres du marché rendront compte de l'alignement de la taxonomie en janvier  2022 ;

  • Le règlement taxonomique sera probablement étendu aux activités non durables et aux activités  qui ne créent pas d'impacts substantiels sur l'environnement ;

  • Il y a un besoin, d'un point de vue international , de coordination et de convergence  normes , qui permettraient une mise en œuvre plus rapide de la législation.

Lighthouse Europe dispose d'un personnel spécialisé dans tous les domaines et les implications potentielles de la

développement de la finance durable et du Green Deal européen qui peut aider votre entreprise

se positionner en alignement avec les objectifs de l'UE.

Pour plus d'informations : info@lighthouseeurope.com ou +32 2 486 25 21

Par Axelle Helewa